0

Tout savoir sur le mini bouledogue

Les animaux de compagnie sont des êtres uniques qui procurent de nombreux bienfaits à leurs propriétaires. Ils leur permettent particulièrement de vaincre la solitude et de profiter des moments de gaieté. Si certaines personnes optent pour des chats comme compagnons, nombreux sont ceux qui se tournent vers les chiens. Ces animaux à quatre pattes sont considérés depuis de maintes générations comme les meilleurs amis de l’homme. De plus, ils existent en plusieurs races, ce qui donne une large possibilité de choix aux maîtres. Si vous êtes un amoureux des mini-bouledogues, découvrez ici tout ce qu'il faut savoir sur cette race de canin afin d'une meilleure adoption.

Présentation et origine du mini-bouledogue

Encore appelé bouledogue français, le mini-bouledogue provient de la race des bouledogues, qui était à l’origine des chiens de combat. Son apparence à cette époque n’avait rien de celle qu’on lui connaît aujourd’hui. Il était doté d’une large mâchoire qui lui permettait de bien maintenir sa proie dans la gueule, une fois saisie. Avec le temps, les attributs physiques ont évolué donnant lieu à l'apparence qu'on connaît aujourd’hui.

La race actuelle naît d’un croisement entre deux races de chiens, à savoir les bouledogues anglais et les terriers dans le but d’obtenir un chien de petite taille. Ainsi, après l’interdiction des combats de chiens, le bouledogue français devint dératiseur. Il accompagne notamment les bouchers, les fermiers ou encore les marchands de vin dans les rues et dans les fermes afin de garder les étalages ou les entrepôts. L’élevage de cette race a commencé vers la fin du XIXe siècle. Il devient alors une race prisée notamment par les aristocrates et les bourgeois. Cette race de chien figure aujourd’hui parmi les plus répandues en France.

Les caractéristiques du mini-bouledogue

Ce compagnon tant adulé est réputé pour sa petite taille qui lui vaut également le surnom de « petit format ». En effet, il fait entre 30 et 35 centimètres pour un poids situé entre 7 et 14 kg en fonction de l’âge. Ces mensurations en font un chien quelque peu ramassé sur lui-même, mais tout de même très puissant avec une musculation et une ossature assez solides. Ses poils sont doux, ras et brillants. On distingue notamment trois types de robes pour cette espèce que sont la caille, la bringue et le fauve avec chacune des coloris spécifiques. Son visage assez court dispose de plis à certains endroits.

Les caractéristiques physiques du mini-bouledogue séduisent de nombreuses personnes qui le choisissent comme animal de compagnie. C’est en effet un parfait compagnon notamment compte tenu de son caractère à la fois affectueux et joyeux. Il peut être assez taquin et très loyal également. Il représente d’ailleurs pour les enfants le parfait compagnon de jeu.

Le cadre de vie du mini-bouledogue

Cette race de chien convient plus à une vie en appartement. Il apprécie également les grands espaces comme les jardins, mais aussi les balades à l'extérieur. Puisqu'il ne s’agit pas d’une race très sportive, il n’est pas très adapté pour faire des efforts physiques. Il se retrouve très vite limité dans ce sens en raison surtout de ses pattes assez courtes. De plus, sa face renfrognée et plate l’empêche de bien respirer. Ce chien a la particularité de ne pas aboyer et de facilement s'adapter à toutes les circonstances.

Il s’agit d’un chien assez flemmard qui peut très bien rester affalé dans le canapé pendant de longues heures. Vous pourrez donc aisément le laisser seul. Toutefois, pensez à lui accorder du temps en journée pour des balades surtout en grand air.

L'alimentation et la santé du mini-bouledogue

Le mini-bouledogue a une espérance de vie qui peut aller de 9 à 11 ans. Cela varie principalement en fonction des soins dont l'animal a bénéficié au cours de son existence. Pour son alimentation, vous devez nécessairement inclure des céréales complètes, du riz, des légumes et du poulet. L'idéal est alors d'opter pour une formule de croquettes qui contient tous ces éléments. Les colorants, les sucres ajoutés et les conservateurs sont nocifs pour l'animal. Cependant, comme tous les animaux, le mini-bouledogue peut être sujet à de nombreuses affections.

Les otites

L’avantage dont bénéficient les chiens de cette espèce, c’est que leurs oreilles sont droites. Ainsi, il est difficile à des agents pollueurs d’y pénétrer, ce qui réduit considérablement les risques d’infection. Toutefois, même si elles ne sont pas fréquentes, des otites notamment internes ou externes peuvent tout de même survenir. Il convient dans ces cas, de prendre conseil auprès d’un vétérinaire.

Les troubles respiratoires

Les maladies respiratoires sont surtout communes aux chiens ayant la même structure raciale que le bouledogue. Il s’agit d’une conséquence de la face qui est de forme plate avec un crâne suffisamment large. De même, une obstruction des voies respiratoires peut survenir en raison du voile du palis qui est plus développé que la normale. Dans ce dernier cas, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Parfois, il est possible d’envisager un processus obligeant le chien à respirer par la bouche pour limiter les risques d’asphyxie.

La hernie discale

La hernie discale est généralement liée à un problème génétique. En effet, les chiens de cette race naissent souvent avec une malformation présentant un cartilage usé. De ce fait, l’animal a des douleurs chroniques au dos. Toutefois, le problème ne sera remarquable que si votre animal prend l’habitude de sauter sur ses pattes arrière au cours de ses premières années de vie. Pour remédier à ces risques, il est plus conseillé d’adopter votre animal chez un éleveur agréé.

Mini-bouledogue : comment en prendre soin ?

Le mini-bouledogue est un animal assez paresseux. Il est donc important de définir un mode de dressage spécifique afin qu'il ne devienne pas rebelle. Il vous faut avant tout faire preuve de souplesse et de douceur. Surtout, ne brusquez pas les efforts de votre animal, mais encouragez-le avec des petites récompenses comme des friandises. Si vous faites preuve de patience, vous arriverez aisément à lui apprendre les attitudes simples comme comment s’asseoir, se lever, se coucher…

En termes d'entretien, votre compagnon n'a pas besoin de grand-chose. Assurez-vous simplement de le brosser de temps en temps et de lui faire une visite chez un toiletteur à intervalle régulier. Toutefois, vous devez nettoyer les rides situées sur son visage fréquemment pour éviter les parasites qui s'y entassent. Prenez soin également d'utiliser du sérum physiologique et d'appliquer de la vaseline une fois le nettoyage fait. Quant aux oreilles et aux yeux, nettoyez également de temps en temps avec des produits adaptés.

Carole Dumont

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *